top of page
  • Photo du rédacteurSeverine Bourguignon

Mood tracker / Suivi d'humeur

Mood tracker ou suivi d'humeurs : A quoi ça sert? Comment on s'en sert?

On commence par établir un code couleur de vos humeurs. Une couleur par humeur. Il y a les classiques : content, en colère, triste mais il peut y en avoir une qui vous est spécifique et que vous avez particulièrement envie de tenir à l'œil qui peut être l’anxiété, la frustration, l’insatisfaction, le courage…


Vous trouverez plein de modèles (templates) différents de mood tracker sur internet et sentez-vous libre d’en créer un sur mesure. En général, on fait un suivi mensuel. Donc si vous choisissez les ampoules comme ici, des étoiles, des polaroids, des bonbons ou des nuages, il doit y en avoir autant sur votre tracker que de jours dans le mois.


Chaque jour, en fin de journée, vous allez remplir l’ampoule de la couleur correspond à l’humeur dans laquelle vous avez principalement été durant cette journée. Vous pouvez rajouter de matière très succincte la raison pour laquelle vous avez été de cette humeur ce jour-là : un événement particulier, un compliment, une critique, les amis, la famille….Qu’est-ce qui m’a mis dans cette humeur ?


A la fin du mois, quand vous allez regarder votre mood tracker, vous allez avoir une vue d’ensemble de vos humeurs. Vous constaterez peut-être que vous allez bien et ça fait du bien sur le plan de la confiance en soi et de l’estime. Vous pouvez aussi constater que vous êtes souvent triste ou en colère. Le fait d’avoir fait de petites annotations va vous permettre de faire le point sur les raisons qui font que vous allez bien ou mal. Vous noterez peut-être que c’est systématiquement quand vous êtes fatigué.e que vous êtes triste par exemple.


Ce bilan vous permet alors de mener une action pour faire évoluer ou changer les choses. Sachant ça, ou comprenant ça de moi, qu’est-ce que je peux faire ? Comment je peux agir sur la situation pour l’améliorer ou la maintenir ?


C'est un outil qui peut aussi être utile pour les douleurs chroniques. 




6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page